Ce que les nouvelles lois Airbnb signifient pour les locations de courte durée

Last updated: 2 avril 2024 Views: 517
Ce que les nouvelles lois Airbnb signifient pour les locations de courte durée

Les propriétés Airbnb et les locations de courte durée similaires sont dans le collimateur des gouvernements du monde entier depuis un certain temps. Bien qu'elles encouragent invariablement le tourisme et injectent de l'argent dans les économies locales, les critiques estiment qu'une surabondance de locations de vacances étouffe le marché de l'immobilier et rend plus difficile la recherche d'un logement pour la population locale.

Dans ce contexte, le gouvernement britannique a annoncé des modifications de la législation relative aux locations de courte durée. La principale nouvelle est que les conseils auront plus de pouvoir pour contrôler les locations de vacances dans leur région - mais ce qu'ils feront de ce pouvoir est sujet à caution. Voici tout ce que nous savons sur les modifications apportées à la location de courte durée et sur la manière dont elles pourraient affecter les entreprises de location de vacances.

Quels sont les changements apportés aux locations de courte durée ?

Les nouveaux changements affectant les propriétaires d'Airbnb ont été présentés pour la première fois par le Premier Ministre Rishi Sunak en mars 2023. À l'époque, l'accent était mis sur la lutte contre les comportements antisociaux dans les Airbnb, qui étaient souvent utilisés pour organiser des fêtes, et étaient parfois proposés dans ce but précis. Airbnb avait déjà pris des mesures pour introduire une interdiction globale de louer des propriétés spécifiquement pour des fêtes, mais certains propriétaires et hôtes ont continué à faire fi de cette interdiction.

Les nouveaux changements visent à remédier à cette situation, mais aussi à réduire le nombre de logements achetés par des propriétaires pour faire de la location, afin de remédier à la pénurie de logements au niveau national. Toute personne louant son logement pendant plus de 90 jours au cours d'une année donnée devra désormais l'enregistrer auprès de l'Office national de l'habitation.

Certains changements avaient déjà été introduits ces dernières années pour limiter l'utilisation des logements pour les locations Airbnb et autres locations à court terme. Londres, par exemple, avait déjà introduit une interdiction de louer sa propriété pour plus de 90 jours, tout en codifiant la possibilité de la louer pour moins de 90 jours sans avoir à obtenir l'autorisation du Conseil du Grand Londres. La nouvelle loi fait suite à l'introduction d'une prime de 100 % sur les résidences secondaires en avril 2025 et à l'adoption de normes de sécurité plus strictes dans la loi sur la sécurité des bâtiments de 2022, ce qui rend les biens immobiliers destinés à la location moins attrayants qu'ils ne l'étaient auparavant.

Quelles seront les conséquences pour les propriétaires d'Airbnb ?

Les propriétaires d'Airbnb à Londres ne seront pas du tout affectés par la nouvelle loi, puisqu'ils ne peuvent déjà pas louer légalement une propriété plus de 90 jours par an. Cela peut être un inconvénient pour les clients d'Airbnb qui recherchent des locations à Londres, car le prix des propriétés restantes a souvent été augmenté pour compenser. Pour les propriétaires d'Airbnb, cependant, la situation reste inchangée et ils n'auront pas à enregistrer leurs propriétés en vertu de la nouvelle réglementation.

Les propriétaires Airbnb situés en dehors de Londres ne sont pas non plus tenus d'enregistrer leurs biens s'ils les louent moins de 90 jours par an. Il convient de noter que cette période peut être non consécutive, se référant au nombre total de jours dans une année civile plutôt qu'à un seul bloc. Cela signifie que la location de votre résidence principale ou secondaire pour une durée maximale de 90 jours pendant que vous ne l'occupez pas reste une option intéressante, qui vous permet de maximiser la valeur de votre propriété.

Pour les propriétaires d'Airbnb dont la location constitue la principale source de revenus, la nouvelle réglementation pourrait toutefois s'avérer délicate. Le gouvernement a donné le pouvoir de décision ultime aux autorités locales, ce qui fait que l'application de la loi dépend largement d'elles. Si vous devez enregistrer votre propriété si vous la louez plus de 90 jours par an, cela ne signifie pas nécessairement que les autorités locales feront quoi que ce soit à ce sujet. En effet, si vous louez déjà un bien depuis longtemps avant l'entrée en vigueur de la loi, il semble peu probable qu'un conseil municipal ou départemental vous empêche soudainement de le faire.

Il s'ensuivra probablement une longue période d'examen et de consolidation des données. Les conseils devront d'abord attendre que les enregistrements soient terminés et que les données soient mises à leur disposition. Une fois cette étape franchie, ils pourront décider de l'usage qu'ils souhaitent en faire. S'ils estiment que les Airbnbs contribuent à l'économie locale et qu'il y a suffisamment de logements disponibles, ils peuvent ne rien faire du tout. Toute action pourrait dépendre de l'endroit où se trouvent les propriétés, et pourrait également être limitée aux nouveaux enregistrements après une certaine période, plutôt qu'aux enregistrements existants. Tout enregistrement devrait être fait avec la réserve que l'autorisation pourrait être refusée plus tard, obligeant le bien à être loué moins de 90 jours par an ou à être vendu.

En fin de compte, le gouvernement a renvoyé la balle aux conseils pour qu'ils agissent sur les Airbnbs et autres locations de courte durée. Reste à savoir s'ils agiront et dans quelle mesure. L'action pourrait dépendre d'une série de facteurs, allant de la densité et de l'emplacement des propriétés à la disponibilité des logements locaux, en passant par les tendances politiques et les promesses de campagne des conseillers locaux et des députés à l'aube d'une année électorale.

Bien que ces nouvelles et autres changements récents puissent rendre Airbnbs et d'autres locations à court terme moins attrayantes, elles restent un excellent moyen de rentabiliser sur les maisons vides ou secondaires, d'exploiter la croissance du tourisme dans les régions en plein essor, et de fournir un service précieux aux vacanciers. Pour en savoir plus sur la création d'une entreprise de location et la formalisation de vos investissements dans Airbnb ou d'autres propriétés locatives, n'hésitez pas à nous contacter.

Télécharger notre guide sur la création de société au Royaume-Uni

Tout ce qu’il faut savoir sur la création d'une entreprise dans l'une des principales destinations pour les affaires dans le monde

London UK
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input

Télécharger notre guide gratuit sur la creation de société en Irlande

Tout ce qu’il faut savoir sur la création d'une entreprise dans l'une des principales destinations pour les affaires dans le monde

Ireland
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input

RELATED ARTICLES