Pourquoi les nouvelles règles sur les visas sont mauvaises pour les entreprises

Last updated: 18 mars 2024 Views: 511
Pourquoi les nouvelles règles sur les visas sont mauvaises pour les entreprises

Le gouvernement britannique actuel s'est fait remarquer par sa fermeté à l'égard de l'immigration. Sa dernière annonce étend cette politique à des niveaux plutôt improbables. Outre les travailleurs qualifiés et les familles des travailleurs sociaux, les membres d’une famille de citoyens britanniques auront plus de mal à obtenir un visa, et le salaire exigé pour ces derniers sera revu à la hausse.

Bien que le plafond du salaire familial ait été abaissé à la suite d'une volte-face, cette dernière mesure (qui fait partie d'une série de Lois visant à réduire les chiffres de l'immigration) pourrait avoir des conséquences économiques inattendues. Les limites imposées - et le sentiment d'un climat plus hostile à l'égard des migrants - pourraient empêcher les personnes de talent d'entrer dans le pays et même inciter davantage de personnes à s'expatrier.

Les nouvelles règles de visas

Trois nouvelles mesures relatives aux visas ont été annoncées dans le cadre d'un plan en cinq points du ministre de l'intérieur, James Cleverly. En règle générale, les travailleurs sociaux étrangers ne pourront plus faire venir de membres de leur famille au Royaume-Uni, sauf s'ils remplissent les conditions requises pour obtenir un autre visa. Le point le plus important est peut-être l'augmentation de près de 50 % du seuil salarial pour l'obtention d'un visa de travailleur qualifié, qui passera de 26 200 à 38 700 livres sterling. La plupart des exceptions prévues pour les régions souffrant d'une pénurie de main-d'œuvre qualifiée seront supprimées, seuls les visas pour la santé et les soins continuant à bénéficier d'une réduction de 20 %.

Article : Quel est le meilleur visa pour créer sa startup en Europe ?

Au Royaume-Uni, ce sont les règles relatives aux visas familiaux qui ont soulevé le plus de questions. Les règles actuelles exigent que tout citoyen britannique amenant sa famille pour vivre avec lui au Royaume-Uni soit en mesure de la soutenir financièrement. Pour ce faire, il doit disposer d'un revenu brut de 18 600 livres sterling, soit le salaire minimum pour les jeunes de 18 à 20 ans occupant un emploi à temps plein. Cette exigence augmente pour chaque enfant amené au Royaume-Uni, de 3 800 livres pour le premier enfant et de 2 400 livres pour les suivants. Les économies et autres épargnes supérieures à 16 000 livres sont également prises en compte.

En vertu des nouvelles règles, le salaire requis pour l'obtention d'un visa familial devait initialement plus que doubler pour atteindre 38 700 livres sterling, soit le même seuil que celui appliqué aux visas pour travailleurs qualifiés, et plus que le salaire médian moyen actuel au Royaume-Uni. Toutefois, une volte-face a ramené ce seuil à 29 000 livres. Le plafond de 38 700 livres devrait toutefois être maintenu à l'avenir, et le salaire du conjoint ne sera toujours pas pris en compte, à moins qu'il n'exerce son activité professionnelle au Royaume-Uni. Il n'est pas non plus prévu d'augmenter le plafond pour les enfants amenés au Royaume-Uni.

Le salaire requis pour les deux visas n'a pas augmenté depuis 2012, ce qui signifie qu'ils devaient être ajustés, mais l'ajustement dépasse de loin le taux d'inflation. Le salaire minimum national pour le contexte doit passer à 11,44 livres par heure pour les personnes âgées de 21 ans et plus à partir d'avril 2024, ce qui équivaut à un salaire brut de 23 795 livres. Le London Living Wage s'élève à 13,15 GBP de l'heure, soit un salaire brut de 27 352 GBP ; il s'agit toutefois d'un régime facultatif et non d'un salaire minimum obligatoire.

L'impact potentiel sur les entreprises

L'un des évènements précurseurs de cette décision a été une modification des visas d'étudiant : seuls les étudiants et les diplômés de troisième cycle parrainés par le gouvernement étant désormais autorisés à faire venir des personnes à charge, et seulement s'ils peuvent subvenir à leurs besoins financiers. Les nouvelles règles font partie d'un ensemble de politiques basées sur l'immigration, apparemment conçues pour gagner des voix avant les prochaines élections générales, qui doivent avoir lieu avant janvier 2025.

Article : Comment obtenir un visa entrepreneur en Europe

Les risques de cette stratégie sont évidents. La perte des visas pour les personnes dépendantes du personnel soignant menace un secteur déjà en sous-effectif, mais la menace des deux autres changements est peut-être plus aigüe. Le relèvement du seuil de salaire pour les visas familiaux risque d'inciter les ressortissants britanniques à quitter le pays pour rejoindre leur partenaire, faisant perdre à l'économie britannique leur contribution et celle de leur partenaire. En effet, même si leur partenaire peut gagner plus qu'eux - et dépasser le plafond salarial britannique - cela ne contribue à l'obtention du visa que s'ils ont déjà un emploi au Royaume-Uni.

Le relèvement du seuil salarial du visa de travailleur qualifié est un point crucial pour les entreprises britanniques. Ce nouveau seuil empêche non seulement de nombreux étudiants de continuer à vivre et à travailler au Royaume-Uni après l'obtention de leur diplôme, mais aussi, de manière réaliste, d'embaucher des étrangers dans de nombreux secteurs ; le salaire requis étant supérieur au salaire médian national. Cela s'ajoute aux autres coûts liés au parrainage d'une personne en vue de l'obtention d'un visa de travailleur étranger et au risque supplémentaire de ne pas être en mesure de lui faire passer un entretien en personne.

Il s'agit manifestement d'une décision prise à court terme. Le gouvernement espère que cette décision sera bien accueillie par sa base électorale, alors que les effets ne se feront probablement pas sentir avant les élections. À ce moment-là, il pourra soit assouplir les restrictions si l'impact économique est évident, soit ne plus être au pouvoir et se servir du ralentissement économique pour critiquer l'opposition. Pour les entreprises, cependant, il s'agit d'une situation perdante-perdante, notamment en raison de l'absence de travailleurs de l'UE après le Brexit.

Article : Le Golden Visa du Portugal en pleine reconstruction

La seule sortie possible de cette situation complexe pourrait être le changement potentiel de gouvernement au cours de l'année prochaine. Ces nouvelles règles ne devraient pas entrer en vigueur avant avril 2024, la règle des visas familiaux ayant déjà été modifiée. Il se peut que d'autres changements soient apportés d'ici là - et si ce n'est pas le cas, des élections doivent avoir lieu au cours de l'année prochaine.

Bien que cela ne garantisse pas un changement, cela en augmente la probabilité. Une meilleure relation avec la France pourrait contribuer aussi à résoudre le problème des migrants qui traversent la Manche et à atténuer les inquiétudes concernant le nombre de visas. L'espoir est qu'un nouveau gouvernement - ou un changement de politique - apporte un système de visas et d'immigration qui accepte les travailleurs et les entrepreneurs talentueux, au lieu de courir après les gains électoraux.

Télécharger notre guide sur la création de société au Royaume-Uni

Tout ce qu’il faut savoir sur la création d'une entreprise dans l'une des principales destinations pour les affaires dans le monde

London UK

Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input

Télécharger notre guide gratuit sur la creation de société en Irlande

Tout ce qu’il faut savoir sur la création d'une entreprise dans l'une des principales destinations pour les affaires dans le monde

Ireland
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input

RELATED ARTICLES