Bienvenue

Bienvenue

Welcome

Appelez-nous: UK: 0044 (0) 203 445 0916
FRANCE: 0033 (0) 1 53 57 49 10

Pourquoi la Foodtech ne fonctionne-t-elle pas partout ?

Pourquoi la Foodtech ne fonctionne t elle pas partout 2

 

Vous ne le réalisez peut-être pas, mais vous avez probablement été confronté à la foodtech (anglicisme qui fait référence à une startup alliant la technologie — plus précisément le numérique — et le domaine de l'alimentation, sa production et sa distribution) ; et cela ne vous a probablement pas semblé très technique ou technologique ! Les boîtes d'abonnement telles que Graze et Naturebox, ainsi que les kits de préparation de repas comme Blue Apron, sont des exemples de ce domaine en plein essor. Nous vivons dans un monde qui va au-delà des applications et qui perturbe tout secteur d’activité : des nouveaux modèles de distribution aux nouveaux modes de consommation, en passant par de nouvelles méthodes de fabrication et de vente d'aliments.

Alors que la Foodtech est devenue de plus en plus un mot à la mode, il a été suggéré que sa possibilité de croissance soit dépassée. La culture autour de la nourriture dans de nombreux pays est telle que les changements semblent peu probables, avec des routines et des habitudes extrêmement difficiles à rompre. Bien que cela puisse être en partie vrai, il existe suffisamment d'exemples pour montrer que l'innovation dans le secteur des technologies alimentaires peut imprégner tous les pays.

Un nouveau type de festin

La Foodtech n’a pas encore la même visibilité que d’autres créneaux technologiques, mais la Silicon Valley et d’autres pôles technologiques s’y intéressent fortement. En 2018, cette industrie devait dépasser les 1,5 milliard USD en capital risque, ce qui constitue un record en dix ans d’investissement dans les jeunes entreprises du secteur alimentaire. Des investissements notables plus tôt cette année comprenaient 350 millions de dollars pour la société de livraison d’épicerie Instacart et 535 millions de dollars pour le service de livraison de restaurant DoorDash. Entre-temps, les startups européennes devraient avoir levé entre 750 millions et 1 milliard d'euros au cours de la dernière année.

Article : 5 raisons de démarrer un commerce de bouche en France

Il y a plusieurs raisons à cette croissance. Premièrement, par rapport aux sous-secteurs de la technologie tels que la Fintech ou la Femtech, la Foodtech englobe de nombreux éléments différents de la nourriture. Les entreprises de la Gig Economy telles que Deliveroo sont dans la même situation que les développeurs d’applications, les fabricants de hamburgers végétaliens, les scientifiques de l’alimentation et les fabricants d’ustensiles, et répondent à de nombreux besoins et à différents publics. L’alimentation est également un besoin plus fondamental que ne prévoient certains autres secteurs, ce qui nous divise et nous unit. Les goûts varient tellement que de nombreuses entreprises ont la possibilité de coexister dans le même espace.

La prolifération des smartphones est un autre facteur, de même que l'importance croissante du choix personnel et de la durabilité pour la génération Y et la génération Z. La technologie peut potentiellement offrir une plus grande transparence à travers la chaîne d'approvisionnement, en cataloguant le parcours de la ferme à la fourchette. La sécurité alimentaire est un autre facteur majeur, en particulier dans les domaines étroitement liés de la biotechnologie et de l'agritech. Avec la croissance démographique mondiale et la diminution des terres arables en raison du changement climatique, de nouvelles solutions sont nécessaires pour fournir suffisamment de nourriture à tous.

Contre les traditions ?

Il est vrai que certains pays peuvent avoir une barrière culturelle face à certains types de produits alimentaires. Dans les pays d'Europe de l’Ouest tels que la France, l'Italie et l'Espagne, l'alimentation est une expérience fondamentalement sociale et traditionnelle. Le plaisir pris lors d’un déjeuner qui prend son temps entre amis et la préparation minutieuse des plats vont naturellement à l’encontre de la technologie conçue pour accélérer ce processus.

Article : Structures commerciales en France – Les différences entre SARL, SAS, SA, EURL & Micro-Entreprises

Tout ce qui touche à la cuisine et à la gastronomie et peut provoquer un changement va forcément rencontrer une certaine opposition dans certains pays. Si l’on considère le climat général critique vis-à-vis des sociétés du secteur technologique (notamment du fait du peu de confiance dans les acteurs importants du secteur, ce qui crée un impact pour toute l’industrie) et le désir d’expériences plus traditionnelles, ceci peut être considéré comme des obstacles majeurs au développement de la technologie alimentaire dans ces pays.

Un bon exemple est la richesse des applications alimentaires et des services numériques conquérant les États-Unis et qui s’attaque désormais aux autres marchés occidentaux. Alors que les États-Unis constituent un marché assez homogène, avec une vaste gamme de goûts et une ouverture aux idées nouvelles, des régions telles que l’Europe et l’Asie regroupent de nombreuses cultures distinctes aux goûts différents. Les applications conçues pour réguler notre consommation de calories ou personnaliser nos repas sont confrontées à un véritable conflit culturel dans certains pays, où la tradition de la préparation et du plaisir des repas est absolument sacro-sainte.

Beaucoup de gens ne cesseront tout simplement pas de manger du fromage et des viandes rouges ou de boire du vin (comme ils l’ont fait toute leur vie) simplement parce qu’un algorithme leur dit de le faire. Cela vaut également pour les nouvelles inventions alimentaires telles que les produits fabriqués à partir de protéines artificielles ou d'insectes, qui devront dépasser la qualité des produits existants. Les habitudes sont difficiles à briser, et plus encore quand elles sont considérées comme faisant partie de l’identité culturelle d’une nation.

Une soif de changement

Cependant, d'autres développements se sont révélés être acceptés partout, même face à une opposition apparente. Des applications de livraison telles que Deliveroo et Ubereats ont même conquis des marchés pourtant très haut de gamme, en raison de la commodité du service. La restauration rapide est un plaisir universel, même si peu d’entre nous l’avouent, et elle s’impose de plus en plus dans des pays pourtant traditionnellement gastronome. En 2018, le burger a atteint l'an dernier près de 1,5 milliard de ventes en France, figurant sur plus de 85% des menus sondés à travers le pays.

Article : Comment ouvrir un restaurant en France

Pourquoi la Foodtech ne fonctionne t elle pas partoutD'autres applications et services, tels que ceux qui connectent les restaurants à des organisations caritatives pour les sans-abris et aident à recycler les déchets alimentaires, ont un attrait qui dépasse le cadre de la culture alimentaire ou gastronomique. La communauté de la Foodtech est maintenant si large qu'il y a des marchés à explorer dans tous les pays. La France, par exemple, abrite un secteur florissant de fabrication technique et d'ingénierie. Même si les applications pratiques ne décollent pas, les startups locales pourraient bientôt devenir des leaders mondiaux de la robotique et de la production alimentaire avancée.

De nombreuses entreprises du secteur des technologies alimentaires cherchent également à perturber la chaîne d'approvisionnement plutôt que l'expérience gastronomique, ce qui rend la culture et la livraison des ingrédients plus efficaces. Certains sont plus alignés sur les technologies agricoles, en mettant l’accent sur l’amélioration des rendements des cultures et des aliments génétiquement modifiés. D'autres cherchent à mettre en contact de petits fournisseurs avec des fabricants et des restaurateurs, en utilisant des plateformes en ligne pour établir des relations et obtenir des ingrédients de première qualité.

Tous ces éléments sont potentiellement compatibles avec les cultures alimentaires existantes et ne peuvent que permettre aux entreprises de réaliser des économies. Il ne reste plus qu’aux entrepreneurs et aux créateurs inventifs d’adapter leur projet au pays dans lequel ils se trouvent ; ou à créer de nouveaux marchés.

Article : Démarrer une entreprise en France en 8 étapes

Si vous souhaitez plus d’informations sur la constitution d’une société ou d’une succursale dans le secteur alimentaire ou technologique, l’enregistrement d’une adresse de domiciliation, l’ouverture d’un compte bancaire, des conseils fiscaux ou l’aide à la recherche d’un comptable agréé, veuillez cliquer sur les liens ou nous appeler directement au +33 (0) 1 53 57 49 10 ou écrivez-nous à partir de notre page de contact.

Démarrer votre société à l’étranger

Télécharger notre guide
sur la création de société au Royaume-Uni


Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

back to top
Euro Start Entreprises SARL au capital de 8 000 Euros enregistrée au Registre de Commerce de Paris sous le numéro 500 820 410.
250 bis Boulevard Saint-Germain, 75007, Paris, France.
Tel : (France) 00 33 (0) 1 53 57 49 10
Tel: (UK) 0044 (0) 203 445 0916
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.