Bienvenue

Bienvenue

Welcome

Appelez-nous: UK: 0044 (0) 203 445 0916
FRANCE: 0033 (0) 1 53 57 49 10

Pourquoi la France est en tête des startups en Intelligence Artificielle ?

Pourquoi la France est en tête des startups en Intelligence Artificielle

 

Sur le plan international, la France est peut-être mieux connue pour son patrimoine culturel: fromages, vins, cosmétiques et littérature. La valeur de ces exportations n’est guère anodine: les denrées alimentaires et les boissons représentent 18,2 milliards de dollars par an, tandis que les exportations de parfums et de produits de maquillage représentent 17,8 milliards de dollars. Pourtant, ces deux industries représentent moins de 7% du total des exportations françaises. Des machines aux engins spatiaux en passant par les produits pharmaceutiques, la France est aujourd’hui un pays important en termes de fabrication et industrie.

Comme vous vous en doutez, la 6ème économie mondiale ne se repose pas sur ses lauriers. Le président Macron a récemment rencontré des réticences à l'égard de certaines de ses politiques économiques, mais, loin des impôts et des droits des travailleurs, son gouvernement a fortement investi dans des industries en pleine croissance. L'une des plus importantes est l'intelligence artificielle (IA). S'appuyant sur les capacités existantes et des nouveaux talents passionnés et passionnants, la France s'est peut-être déjà établie comme la nouvelle plaque tournante de l'IA.

Des robots à la hausse

L'intelligence artificielle est une industrie en pleine expansion. Comme la puissance de traitement des ordinateurs a fait boule de neige, notre capacité à créer des algorithmes plus intelligents a également évolué. Avec la possibilité de créer de minuscules capteurs et de stocker de grandes quantités de données, ces algorithmes ont également plus de ressources pour travailler, lire et analyser des informations qui nécessiteraient avant des millions de documents papier. Alors que l’intelligence artificielle était jadis le fil conducteur des auteurs de science-fiction, c’est maintenant une perspective très réelle et très proche ; même si on est loin de Skynet.

Article : David et Goliath – La France en compétition avec la scène technologique US

Cette soudaine tangibilité de la technologie de l'IA se reflète dans le niveau d'investissement. Le financement des startups en IA a été multiplié par six depuis 2000 et le nombre de ces startups a été multiplié par 14. Les contributions des entreprises à la technologie de l'IA ont également augmenté de 69% en 2017 et de 50% supplémentaires au cours des trois premiers mois de 2018 par rapport à l'année précédente. Cela se reflète également dans les modèles d’embauche: les trois compétences les plus demandées sur Monster.com plus tôt cette année étaient l’apprentissage automatique (ML), l’apprentissage en profondeur et le traitement du langage naturel (PNL), tous directement liés à l’IA.

Les gouvernements du monde entier reconnaissent ce potentiel et cherchent à devenir le nouveau foyer de développement de l'IA, du moins en dehors de la Silicon Valley. Le Royaume-Uni a lancé un fonds d'un milliard de livres pour soutenir le développement de l'intelligence artificielle, dont 300 millions consacrés aux doctorats en intelligence artificielle, le reste contribuant au développement de nouveaux talents et de nouvelles technologies. La présence de sociétés comme DeepMind de Google au Royaume-Uni attire également des investissements extérieurs, notamment 35 millions de livres sterling de la société japonaise Global Brain et 110 millions de livres sterling de Chrysalix, une société de Vancouver.

Le soutien structurel

Alors que le Royaume-Uni a ouvert la voie en matière d'investissement dans l'IA européenne, le Brexit offre inévitablement une opportunité majeure pour des pays tels que la France. Il est probable que le Royaume-Uni aura du mal à attirer des talents de toute l'UE lorsque la liberté de circulation cessera ; cela rendra les entreprises françaises plus attractives. Mais surtout, la France n’est guère restée immobile. Les promesses de financement consenties au cours des dernières années en font l’un des meilleurs endroits pour démarrer une start-up d’IA - et les meilleures seront peut-être encore à venir.

Article : Quels sont les avantages de créer une entreprise en France?

En tant qu'ancien ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, président de la République française, a l'habitude de soutenir la technologie française. Il a assisté à divers salons technologiques, dont le Consumer Electronics Show - où la France était la deuxième délégation - et a souvent défendu les startups technologiques françaises, tout en plaçant la numérisation au cœur de son manifeste de 2017. Il a notamment lancé le «visa technologique français» avant de quitter son poste en 2017, réduisant ainsi de manière significative les obstacles au recrutement de talents non européens au sein d’entreprises technologiques françaises. Macron a même envisagé de quitter la vie politique pour créer sa propre start-up «Edutech» en 2014, cofinancé par le magnat de la technologie française Xavier Niel, fondateur du campus de démarrage de Station F.

Pourquoi la France est en tête des startups en Intelligence Artificielle 2Depuis son arrivée au pouvoir, Macron a commencé à mettre ces politiques en pratique. La création d’une nouvelle stratégie d’IA a été cruciale pour le développement du secteur. Tout d'abord, un nouveau programme national de recherche sur l'IA permettra aux chercheurs d'exploiter des ressources d'informatique en cloud pour leurs travaux. Deuxièmement, il y aura moins de restrictions sur la publication d'articles de recherche au doctorat lorsque vous travaillerez pour une entreprise privée et pour l'ouverture d'une startup basée sur votre travail de doctorat. Troisièmement, la transparence des données impliquera que les données du gouvernement seront partagées ouvertement et que les entreprises financées par des fonds publics devront faire de même. Enfin, de nombreuses industries seront ouvertes à l’expérimentation, notamment à l’octroi de licences permettant de tester jusqu’à quatre voitures sans conducteur différente au cours de la prochaine année.

Le financement en France

Les obstacles à la recherche et au développement de l’IA ont bien été réduits, mais il y a aussi plus d’argent pour le financer. Le gouvernement a annoncé une contribution de 1,5 milliard d’euros aux subventions à la recherche et au démarrage d’IA; 10 milliards d’euros supplémentaires de financement public consacré à la technologie, gérés par BpiFrance, la banque d’investissement publique du pays, cibleront «en priorité» les startups d’IA. Les entreprises d'IA peuvent également bénéficier de généreuses incitations fiscales en faveur de la R & D en France, ainsi que de fonds européens tels que Horizon 2020. Les investisseurs extérieurs en ont pris bonne note, la France étant en voie d'atteindre un niveau record de financement technologique en 2018.

Article : Comment la France est devenue la première destination pour l’investissement en Europe

Facebook et Google ont déjà des chercheurs en intelligence artificielle en France, et des entreprises telles que Samsung, Fujitsu, DeepMind, IBM et Microsoft ont toutes ouvert des bureaux à Paris. Et le phénomène a commencé bien avant cette nouvelle vague de soutien. La réputation de la France en matière d’éducation et de prouesses techniques de grande qualité en a fait un lieu naturel pour les talents en technologie, et l’écosystème des nouvelles technologies se renforce depuis quelques années. La start-up AI Snips fait la une des publications spécialisées depuis 2013 pour sa technologie d'intelligence artificielle mobile. La société vise à construire des périphériques avec des assistants à commande vocale qui fonctionnent en mode déconnecté, sans recourir à l'aide du cloud.

La société parisienne Shift Technology, fondée en 2014, a levé près de 37 millions d'euros pour son algorithme avancé d'IA, conçu pour détecter la fraude à l'assurance. Prophesee a également été fondée cette année-là. Elle a levé environ 32 millions d’euros pour son projet de technologie d’intelligence artificielle capable de reproduire l’œil humain, en capturant 10 000 images par seconde, même en basse lumière. Les sociétés d'intelligence artificielle travaillent main dans la main pour soutenir d'autres sociétés d'intelligence artificielle. Fondé en 2016, Prevision.io propose une plate-forme d'apprentissage automatique en libre-service, conçue pour faciliter le traitement de grands ensembles de données et la création de modèles prédictifs.

Article : Comment démarrer une entreprise cleantech en France

La combinaison d’un soutien sérieux de la part du gouvernement, d’une richesse de talents locaux et d’investissements de grandes entreprises laisse entrevoir un avenir prometteur pour le développement de l’intelligence artificielle en France, ainsi que pour les startups technologiques en général. Alors que leurs voisins, l'Allemagne et le Royaume-Uni, traversent des bouleversements politiques, la France a une réelle chance de s'affirmer comme la place forte des talents technologiques européens et d’être le fer de lance de la prochaine révolution informatique et robotique. Dans l’intérêt de l’humanité, espérons simplement qu’ils n’aillent pas trop vite.

Si vous désirez plus d’informations concernant les services de création de société en France, les formalités, l’introduction bancairela domiciliation ou les conseils en comptabilités en France, merci de nous contacter au 0033 (0) 1 53 57 49 10 ou par email sur notre page de contact.

Télécharger notre guide gratuit sur la creation de société en Irlande

Tout ce qu’il faut savoir sur la création d'une entreprise dans l'une des principales destinations pour les affaires dans le monde

Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

Invalid Input

 

back to top
Euro Start Entreprises SARL au capital de 8 000 Euros enregistrée au Registre de Commerce de Paris sous le numéro 500 820 410.
250 bis Boulevard Saint-Germain, 75007, Paris, France.
Tel : (France) 00 33 (0) 1 53 57 49 10
Tel: (UK) 0044 (0) 203 445 0916
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.